Il semblerait que même le royaume du sexe ne serait pas épargné par ... more
 
Alicia Christian Foster est née à Los Angeles, et depuis l’enfance ses frères insistent ... more
 
Escapade tropicale ... more
 
Des cosmétiques plus performants de saison en saison pour satisfaire aux beauty addicts ... more
 
Sarah, Mme Carmen, Luna, Metl el-Kezeb, Ajial, Maleh ya Bahr ... more
 
Plateau de bresaola chanklish ... more
 
 
 
 
  Edito
Le mariage de Catherine et William aura eu le mérite de me convertir à la monarchie. Non que je sois accro au faste et encore moins aux titres: je suis déjà allergique aux beys, aux cheikhs et aux émirs de pacotille de chez nous qui s’accrochent à leurs titres comme une tique. Les vraies raisons sont ailleurs: la monarchie ne coûte que 70 centimes d’euros par an à chaque Anglais, a piece of cake! En partant de ce constat, on évite les surprises, quitte à payer pour entretenir ceux qui nous représentent, mieux vaut une monarchie moderne qu’une république bananière. En plus, les Royals, ça fait joli, ça porte des chapeaux, ça roule en carrosse, ça vend du rêve, on les connaît dès l’enfance et forcément ça crée des liens! On sait d’emblée que les dés ne sont pas pipés, et qu’on n’a pas besoin de modifier la Constitution pour qu’ils restent: ils sont là pour toujours. Quelqu’un voudrait-il troquer une république bananière ayant vue sur mer et voisinage turbulent contre une monarchie moderne?
Le mariage de Catherine et William aura eu le mérite de me convertir à la monarchie. Non que je sois accro au faste et encore moins aux titres: je suis déjà allergique aux beys, aux cheikhs et aux émirs de pacotille de chez nous qui s’accrochent à leurs titres comme une tique. Les vraies raisons sont ailleurs: la monarchie ne coûte que 70 centimes d’euros par an à chaque Anglais, a piece of cake! En partant de ce constat, on évite les surprises, quitte à payer pour entretenir ceux qui nous représentent, mieux vaut une monarchie moderne qu’une république bananière. En plus, les Royals, ça fait joli, ça porte des chapeaux, ça roule en carrosse, ça vend du rêve, on les connaît dès l’enfance et forcément ça crée des liens! On sait d’emblée que les dés ne sont pas pipés, et qu’on n’a pas besoin de modifier la Constitution pour qu’ils restent: ils sont là pour toujours. Quelqu’un voudrait-il troquer une république bananière ayant vue sur mer et voisinage turbulent contre une monarchie moderne?
On connaît le devoir de mémoire, mais connaît-on le devoir de révolte? Cette révolte enfouie dans son fourreau depuis des décennies pour permettre de tuer, de torturer, d’affamer et de saigner des peuples comme du bétail… en silence et sous le regard complice de toutes les démocraties du monde, qui font aujourd’hui un mea culpa pathétique pour se donner une bonne conscience rétroactive. Contre les marchands du temple, légitimons la révolte. Contre les politiques qui abusent de leur magistère, légitimons la révolte. Apprenons le devoir de révolte saine à nos enfants et abolissons la peur et l’obéissance aveugle qui abaissent et avilissent. Apprenons-leur à analyser, à accuser, à remettre en question, à demander des comptes, à dénoncer et à s’insurger contre l’injustice, la résignation et contre ceux qui prennent leur avenir en otage et consignent leur présent. Qu’ils partent dans un feu de sarments dont est si riche la Méditerranée pour que vivent nos enfants. Enfin, apprenons-leur aussi à pardonner à l’avance, jamais après. Après, le mal est fait…
Non, je ne suis la groupie de personne et ne le serai jamais.
Voici donc venus Noël, ses bûches et ses embûches, et une nouvelle année
J’ai toujours eu une sainte horreur du mensonge et un flair canin
Etats de stress, chocs psychologiques, grande solitude, symptômes graves