les ateliers de tyr, la phénicie retrouvée


C’est dans sa Tyr natale que Maha el Khalil Chalabi a construit son rêve : Les Ateliers de Tyr. Présidente de l’Association Internationale pour la sauvegarde de Tyr, ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco et lauréate du Prix de la Fondation Crans Montana 2018, elle a fait de Tyr son combat. Un combat pour la préservation de la culture et du patrimoine avec comme armes la volonté et l’amour de sa terre.. 

__Fille de Kazem el-Khalil, Maha el-Khalil Chalabi a été imprégnée de l’amour de Tyr depuis sa plus tendre enfance. Elle travaille depuis 1970 au développement du tourisme culturel de sa région. Elle lance en 72 le Festival International de Tyr afin de sensibiliser les nouvelles générations à la culture et de créer les bases d’un développement durable. Elle fonde en 1978, l'Association Internationale pour la sauvegarde de Tyr, et oeuvre à ce que Tyr soit inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, avec, aussi, Byblos, Baalbeck et Anjar. Pour elle, faire revivre l’artisanat de Tyr peut aider à créer des emplois, à retenir les citoyens tyriens dans leur région et les pousser à s’exprimer avec la créativité. Nés de la volonté de Maha el-Khalil Chalabi à perpétuer l’artisanat traditionnel et ancestral de cette région, les Ateliers de Tyr sont les témoins de la richesse culturelle héritée des Phéniciens à travers le verre soufflé, la poterie, le dessin, la sérigraphie et la couture. 

__C’est sur une colline de la périphérie de Tyr en plein coeur d’une orangeraie verdoyante que les Ateliers de Tyr ont été construits sur 7500m2, que Maha el-Khalil Chalabi met à la disposition de son Comité. Ce projet a vu le jour, grâce au financement qui a été ingénieusement récolté à travers l’idée de lancer une loterie sur internet “un Picasso à 100 euros” en collaboration avec la préfecture de Paris. Une formule tombola avec 45 000 tickets d’une valeur de 100 euros ont été vendus pour un tirage au sort offrant un tableau du célèbre peintre Pablo Picasso. Coup de maître, les fonds sont récoltés et les travaux des Ateliers de Tyr commencent. 

__Inspiré de l’architecture phénicienne, le projet est formé de plusieurs maisons carrées aux façades colorées sur un 

ou deux étages. Au centre, deux bâtisses recouvertes de pourpre, en forme des lettres Bet et Noun phéniciennes, rappellent la couleur emblématique du pourpre tyrien. Pour la construction, Maha el Khalil Chalabi a pensé à tout et surtout à en faire un petit paradis écologique. En effet, elle a mis en place un écosystème recyclant l’eau de pluie qui est réutilisée aussi bien dans les salles de bains que dans les vergers environnants. Le village s’autoalimente grâce aux énergies renouvelables. Sur le toit de chaque bâtisse se trouve un panneau solaire permettant d’alimenter les appartements en chauffage et en électricité. Le recyclage des déchets pour en faire de l’engrais est un de ses plans futurs. Ici, le village et ses ateliers sont ouverts au public, les 7 jours de la semaine. Écoles, groupes et familles s’y rendent pour se plonger dans l’histoire du patrimoine de Tyr avec des ateliers d’art accessibles à tous. 

__Les bâtiments s’alignent le long d’un chemin dallé et sont entourés de verdure. Il y a même des arbres qui se dressent en plein milieu de chaque bâtiment que la fondatrice a pris soin de sauvegarder lors de la construction. Ce petit village abrite des ateliers, des boutiques et également des appartements d’hôte, un restaurant à l'étage et un autre dans la place du village. La cuisine typique de Tyr y est succulente. Bientôt, des bungalows et une piscine viendront compléter ce projet. 

__Les Ateliers de Tyr, un village où la culture se conjugue avec loisir. Un village qui nous plonge dans l'histoire et la richesse de notre patrimoine.

ateliersdetyr.org @lesateliersdetyr

texte: Jeannine Y. Abi Khalil



    latest issue

    Noun July 2019  Noun-Juillet 2019

    Noun-Juillet 2019