du stade au podium: l’influence du sport dans la mode

du stade au podium: l’influence du sport dans la mode. 

C’est fini l'époque où les icônes du vêtement sportif, telles que Nike et Adidas, se concentraient uniquement sur divers types de sports et les aspects techniques permettant aux athlètes d'atteindre des performances optimales. Les vêtements de sport ne se limitent plus aujourd’hui à être portés sur le treadmill, ils sont maintenant parfaitement acceptés et acceptables au quotidien. Tops en maille, pantalons de yoga, survêtements, hoodies, sneakers en nubuck, etc. ; le phénomène athleisure, loin d’être seulement axé sur la performance, représente beaucoup plus qu’une tendance. Il s’inscrit dans le climat culturel actuel. Ce n’est pas l’histoire de l’habit de sport dont il s’agit mais plutôt de l'avènement du phénomène Athleisure, une tendance qui se développe autour du vêtement souvent décontracté conçu pour être porté à la fois pour l'exercice et pour un usage général, un style qui brouille de manière agressive les frontières entre vêtements de sport et mode, un style que la marque Yeezy de Kanye West approuve. 

__À quel point le sport et les vêtements de sport ont-ils influencé le monde de la mode ? 

Contexte historique 

__Au 19e siècle, le statut social des femmes change. Elles s'émancipent et se libèrent peu à peu de l’emprise des hommes, mais aussi du corset. Elles commencent à développer une approche plus rationnelle et pratique du vêtement. Parallèlement, le temps de loisirs augmente, le développement des chemins de fer et les transports rendent les voyages plus faciles et plus populaires. Lorsque le tennis apparaît, autour des années 1870, aucun vêtement spécifique n’est encore dédié à ce sport. Les hommes comme les femmes jouent donc en habits de tous les jours. En 1921, la française Suzanne Lenglen porte une jupe plissée à Wimbledon. On attribue ce plissé au couturier Jean Patou qui conçoit ainsi la première jupe d’une joueuse de tennis. Coupée sur les genoux quand le jupon long était de rigueur, la mini plissée de Patou fait scandale. Malgré cela, en 1947, le plissé soleil orne le premier défilé de Christian Dior et en 1993, Issey Miyake en fait la signature de sa collection “Pleats Please” en 1993, celle-ci reste jusqu'à aujourd'hui une référence. 

__La facilité, le confort et la liberté des sports ont fait de la garde-robe un vêtement décontracté. Le sportswear est né aux Etats-Unis dans les années 1920. Il a été l’un des éléments majeurs qui ont permis à la mode de faire sa transition de la haute couture vers le prêt-à-porter dans les années 1960. Donc étonnamment (ou pas), le vêtement de sport a infiltré la garde-robe de la femme, c’est officiel. La jupe plissée est un bon exemple, mais les sneakers, le polo, le cycliste et le t-shirt, en sont d’autres. Si l’on examine attentivement certains des styles autour de nous aujourd’hui, on se rend vite compte que beaucoup de pièces sont empruntées aux vêtements de sport. __L'histoire suggère que les Excelsiors de Brooklyn portaient les premières casquettes de baseball arrondies en 1860, connues ensuite sous le nom de casquettes “à la Brooklyn”. Comme dans la plupart des idées de design inspirées par le sport, des fonctionnalités spécifiques étaient destinées à améliorer les performances sportives ou à fournir une meilleure protection. Dans le cas de la casquette de baseball, le sommet visait à protéger les yeux des joueurs. Les casquettes de baseball, comme les baskets/ sneakers, deviennent au fil des années un des articles de mode les plus populaires chez les jeunes et les moins jeunes. __Conçues à l’origine pour les joueurs ayant utilisé le terrain de basket ball ou de tennis, pour la course ou à d’autres fins sportives, les chaussures de sport sont désormais dans la plupart de nos armoires. Les maillots et jersey sont un autre exemple. Le maillot de foot est devenu un objet mode. Même ceux qui n’ont pas la culture du sport s’y intéressent par l’entremise du style. D'abord portés par les joueurs, puis par les fans, les styles de maillots de football, par exemple, ainsi que les couleurs et les numéros les plus populaires ont été adoptés par les consommateurs soucieux de la mode. Le maillot du PSG par exemple, est un objet ultra désiré. Il a été revisité par le jeune label français Koché, voire carrément destructuré sous le crayon du designer indien Manish Arora. Les mêmes tendances s’appliquent aux activités de sports d’hiver: on voit souvent les fashionista et célébrités en tenue de ski Chanel ou Prada. Le luxe et le sport __Cela fait un moment que l’athleisure influence les collections de prêt-à-porter et de haute couture. Aujourd’hui, l’athleisure est entré de plain-pied dans la mode la plus raffinée, avec des collaborations entre marques de sport et créateurs de mode, par exemple entre Adidas et Stella McCartney. Une exposition au Victoria and Albert Museum à Londres en 2008-2009, appelée Fashion V Sport, légitime subtilement la relation entre les deux industries. Si sport et mode ne semblent pas a priori être liés, le premier étant orienté vers le fonctionnel, la seconde vers le style, la récente émergence d’hybrides fusionnant les deux justifie que l’on s’y intéresse. Et quand on y réfléchit, les deux champs sont de grands partisans 

de la performance, l’un sportif, l’autre esthétique. Ils se rencontrent donc bien au milieu. 

__Les grands groupes comme Kering qui possède Gucci mais aussi Puma ne s’y sont pas trompés en voyant dans le sport “lifestyle” une grande tendance dans laquelle investir. D’ailleurs, Rihanna avait fait sensation avec ses créations Fenty pour Puma. Et ce mois-ci, le groupe LVMH annonce qu’il s’associe à la chanteuse pour créer une marque de prêt-à-porter et accessoires. Le sport et la mode sont décidément faits pour s’entendre. Les designers ont intégré leurs collections de prêt-à-porter dans le sport. On retrouve des sneakers chez Chanel, Dior, Balenciaga, Louis Vuitton, Gucci etc.

__Alors que le style de rue commence à influencer même les maisons de mode de luxe, les défilés commencent à montrer des looks plus athlétiques et faciles à porter. Mais bien sûr, les marques ajoutent leur propre touche à cette tendance avec des paillettes, du tweed et même du PVC. En 2014, Tom Ford a présenté des robes brillantes inspirées du maillot de football avec le numéro 61 (l'année de naissance de Ford). Pour son défilé Automne - Hiver 2014 Miu Miu, Miuccia Prada a confectionné des vestes de ski et des mini jupes de sport dans de jolis pastels. Le créateur américain Alexander Wang s’inspire du sport, depuis ses premières créations. On retrouve souvent dans ces défilés des mannequins habillées en robes courtes sexy, avec des détails qui rappellent des jersey de football. Comme plus récemment, Louis Vuitton.

__Le sport a toujours fait partie de l’ADN de la maison Chanel. Gabrielle Chanel avait emprunté la célèbre veste en tweed au vestiaire des hommes. On se souvient, toujours en 2014, de la femme Chanel en session de shopping, vêtue de baskets, d’un pantalon ample et d’un grand manteau. Puis Karl Lagerfeld avait encore chaussé la mariée de son défilé 2017 avec une paire de sneakers blanches étincelantes.

__Plus qu’une mode passagère, c’est un véritable phénomène mondial de société, parce que désormais, toutes les générations sont concernées, dans les stades de football, les cours de lycée, pendant les concerts de hip-hop ou au bureau... Que ce soit en pantalon, en robe ou en costume. On a même vu Brigitte Macron en Égypte, pendant son voyage présidentiel, avec des sneakers aux pieds 

Motivation économique

__Une dernière référence historique: à la fin du 19e siècle, le sociologue et économiste américain Thorstein Veblen s'intéresse au sport. Selon lui, le sport et la mode sont des activités économiquement inutiles. Elles servent aux classes supérieures, la classe de loisir, la seule qui a le temps de s’adonner à la mode et au sport. Les autres classes doivent travailler pour survivre. Après la seconde guerre mondiale, le développement des moyens de productions et l’entrée des sociétés occidentales dans l’ère “post-moderne” centrée sur l’individu, les choses changent. Le sport devient alors, comme la mode, une façon pour les individus d’exprimer leur identité propre. Les deux deviennent plus accessibles, plus abordables, plus démocratisés. Une tenue vestimentaire ou une passion sportive expriment toutes deux une personnalité. Sport et mode épousent les évolutions de la société.

__Le sport est aujourd’hui une activité économique globale majeure qui représente plusieurs milliards d’Euros. Mais ce n’est pas seulement l'activité en tant que telle qui rapporte, ce sont les protagonistes. Les grands noms du sport sont des références culturelles, utilisées par les marques dans leur stratégie marketing. En 2013, 17 des 100 personnalités les plus puissantes selon le magazine américain Forbes sont des athlètes, et les plus grands d’entre eux sont aussi les ambassadeurs de diverses marques tels Roger Federer pour Moët et Chandon ou Tiger Woods pour TAGHeuer. Depuis 2016, Serena Williams est la chouchoute la plus sportive de la mode. En accumulant les unes de magazines de mode, Serena Williams se place comme l’une des nouvelles grandes figures de la mode. Après avoir fait les unes de Glamour et de Vogue, l’Américaine de 35 ans a récemment fait celles de The Fader et WSJ, le supplément style du Wall Street Journal (l’équivalent de M pour Le Monde). En tenues Balmain et Versace très moulantes, l’actuelle numéro 2 de la WTA montre une autre facette de la personnalité. Et l’année dernière, Serena lançait également sa marque de vêtement. 

__Les stars du sport ne se contentent plus de s’afficher en Balenciaga, Givenchy ou Dolce & Gabbana. Elles sont désormais invitées aux défilés. David Beckham, dont l’épouse Victoria est créatrice de sa propre maison, fut l’un des précurseurs lors de son passage à Paris en 2013. Neymar a été aperçu chez Louis Vuitton ou chez Balmain où il était notamment assis au côté de l’acteur Pierre Niney.

Texte: Joëlle Firzli (Washington DC)


    latest issue

    Noun July 2019  Noun-Juillet 2019

    Noun-Juillet 2019