la mode “sans genre”

__Il y a 10 ans, on réfléchissait deux fois avant d'offrir à son neveu un hoodie rose. Déjà, son père nous dévisageait. Ensuite, le petit nous répondait souvent : “Le rose, c’est pour les filles !”. La différenciation des couleurs n’avait et n’a encore pourtant rien de naturel. Pendant longtemps, les langes, culottes ou bavoirs étaient blancs, couleur neutre, et les enfants des deux sexes portaient des robes blanches jusqu’à l’âge de 6 ans. Et puis, au XVIIIe siècle, Madame de Pompadour impose à Versailles le rose, utilisé sur la porcelaine de la manufacture royale de Sèvres, pour les tenues des petites filles. C'était donc ainsi : le rose pour les filles et le bleu pour les garçons. Heureusement, les modes évoluent et aujourd’hui l’application de stéréotypes sexistes et rigides est complètement dépassée. Les vêtements neutres font fureur sur les catwalks et dans nos armoires. La mode s'affranchit-elle des sexes ?

__Fondamentalement, qu’est-ce qui différencie un organisme masculin d’un organisme féminin ? Ce sont les fameux chromosomes X et Y. L’idée est simple : les hommes présentent un chromosome Y et un chromosome X, alors que les femmes présentent deux chromosomes X. Okay bon, et sinon ?

__Freud a dit : “Quand vous rencontrez un être humain, la première distinction que vous faites est homme ou femme ? Et vous êtes habitué à faire la distinction avec une certitude absolue.” Si Freud avait vécu à travers le 20e siècle au lieu du 19e siècle, il aurait pu avoir de bonnes raisons d'hésiter. Aujourd’hui, nous remettons tout en question et cette discussion convient d'être beaucoup plus nuancée.

__Il est important de noter que ce sont deux femmes incroyablement en avance sur leur époque, au début du 20e siècle, qui ont été pionnières d'une forme d'émancipation qui accorde autant d'importance à la liberté intellectuelle qu'à la liberté d'apparence. Gabrielle Colette est l’une des premières créatrices à s’intéresser à l’habit masculin, celui des matelots, la marinière, qu’elle portera d’abord elle-même avant de vendre le vêtement dans sa première boutique à Deauville à partir de 1913. L'écrivaine Colette défiait les mœurs et la morale en adoptant le costume pour homme en guise de tenue de jour et fréquentera plusieurs femmes, notamment sa partenaire de scène en 1911, Missy, fille du duc de Morny.

__Publié en 2015, Sex and Unisex: Fashion, Feminism and the Sexual Revolution, écrit par la  professeure Jo Paoletti de l’Université du Maryland revisite la tendance unisexe. Elle raconte que les premiers vêtements dits unisexes ont fait leur apparition dans les années 50 en réaction aux nouveaux rôles déroutants imposés à la fois aux hommes et aux femmes par la seconde guerre mondiale. Le terme “genre” a commencé à être utilisé pour décrire les aspects sociaux et culturels du sexe biologique durant cette même période. 

Dans les années 60 et 70, les vêtements unisexes aspiraient à “brouiller ou transcender les lignes de genre”, explique Paoletti. Ils offraient toutefois une uniformité avec une inclinaison masculine. En 1966, Yves Saint Laurent introduit le smoking pour femmes. Au cours des années suivantes, il réinterprète la silhouette masculine dans les rayures de gangster et le safari kaki. Marlene Dietrich, avec sa figure imposante et androgyne, portait déjà le costume pour homme dans les années 30, notamment dans le film Morroco (1930). “Simplement, je trouve que les vêtements d'homme sont plus attrayants”, disait-elle. Mais androgyne ne se définit pas seulement par la femme en pantalon.

__Présentées au public en 1985 lors de sa collection Et Dieu Créa l’Homme, les larges jupes culottes, style portefeuille de Jean Paul Gaultier, créaient l’illusion que les hommes hyper masculins qui défilaient portaient une jupe. Jusqu'à aujourd'hui, avec sa jupe pour homme, le créateur renverse les conventions du vêtement en habillant les hommes en femmes. Ses collections mêlent humour et détournement tout en remettant en question les stéréotypes associés avec les vêtements de chaque sexe. Tout comme Chanel, Colette, Dietrich et Saint Laurent, Gaultier a déconstruit le masculin-féminin.

__Et depuis les années 1990, la mode continue de brouiller les frontières entre les codes classiques féminins et masculins. Une récente histoire du New York Magazine liait l'androgynie moderne au grunge : des femmes qui portaient des chemises de bûcheron en flanelle, des jeans baggy déchirés, et des bottes de combat, vus notamment dans le défilé “Grunge” de Marc Jacobs en 1992, tandis que Kurt Cobain posait en robe de soirée et en robe de chambre.

__On revoit le goût de Cobain pour le travestissement improvisé dans les plus récents défilés de Gucci. Les hommes ont les cheveux longs, ils portent des bijoux et des sacs. En effet, l’arrivée chez la marque italienne du nouveau directeur artistique Alessandro Michele et de ses silhouettes androgynes, à l’exact opposé de la vision du monde hypersexué de son prédécesseur Tom Ford, est sans doute pour beaucoup dans l’éclosion du mouvement “sans genre”. Ses collections femme et homme sont très proches, en grande partie portables par les deux sexes.

__Rad Hourani a présenté une collection haute couture unisexe pour le printemps/été 2015. Calvin Klein et Giorgio Armani ont créé des collections His/Hers, dont le but, en gros, est de promouvoir l'échange des vestiaires, de repousser les limites et de brouiller les distinctions entre les sexes. Ce qui est à lui est à elle et vice versa. Dans ses dernières collections, Balenciaga propose les mêmes combinaisons/collants en velours écrasé, les manteaux et sacoches pour hommes et femmes.

__Le CFDA, organisateur de la Fashion Week de New York, a ajouté une nouvelle catégorie “unisexe / non binaire” à son agenda en février 2018. Et la moitié des créateurs sélectionnés dans la liste des candidats au Prix LVMH de l’année dernière ont produit des collections neutres.

__Il est facile de penser que les attitudes à l’égard des femmes et des hommes changent lorsque vous vous adressez à des gens à la mode, où tout est permis pour obtenir le look qui convient. Il semble même que le changement soit en marche en général, avec des marques fast fashion et des célébrités prônant un style non spécifique au genre. H&M a présenté une robe de la collection de jeans unisexe lancée en 2017, tandis que Jaden Smith (le fils de Will Smith qui compte aujourd’hui 11.2 millions d'adeptes sur Instagram) portait une jupe lors de la campagne SS17 pour Louis Vuitton.

__Il y a certainement un changement de génération. Bien que la fusion de la mode masculine et féminine sur les catwalks ne soit pas une nouveauté, de plus en plus de marques suivent le mouvement et choisissent une approche à taille unique, à forme unique, à style unique pour tous. L'attitude “sans genre” prend de plus en plus d’ampleur. Cependant on peut encore se poser quelques questions: de ce qui est de la tenue de soirée, devrions-nous tous porter une cravate noire ou blanche ? Les hommes doivent-ils commencer à se gratter la tête avant de porter une tenue longue ou courte, comme pour nous les femmes ?


    latest issue

    Noun March 2019  Mars 2019

    Mars 2019