le yoga, une recherche d’équilibre

Le mot Yoga vient de la racine Sanskrit “yuj” qui signifie “atteler, joindre, unir”. Quand on pratique le yoga, explique Monique Chebli, on recherche l’unification de l’être au principe suprême, à l’absolu, c’est-à-dire l’union de l’individuel avec l’universel. Mais c’est aussi un retour vers soi à travers l’unité de l’être dans ses aspects physique, psychique et spirituel.

À l’origine, le yoga est né d’un besoin d’évolution spirituelle et psychologique de l’Homme qui désirait se libérer des limites et des souffrances de l’existence. Sa transmission se faisait de maître à disciple dans l’intimité d’une vie quotidienne partagée; le disciple s’inspirant aussi bien de l’attitude de son maître à l’égard du monde, que de son enseignement oral. 

__“Aujourd’hui, déplore Monique Chebli, le yoga s’est quelque peu dénaturé, on veut souvent y voir le remède miracle à tous nos maux : le yoga pour être bien dans sa peau, pour maigrir, pour plus de sérénité, le yoga comme réponse à un vide spirituel… Tous ces bienfaits viennent souvent avec le yoga, mais pour cela, il faut placer son intention ailleurs et se poser dans une recherche plus profonde loin de la ‘recette miracle’, une recherche de connaissance de soi, d’éveil de la conscience à travers l’assise, le silence, la respiration et bien sûr le corps qui reste un élément essentiel, puisqu’il est le médiateur qui donne accès à l’expérience.” 

Une discipline de la non- performance 

__Le yoga est donc une discipline mentale et corporelle qui, même si elle requiert un effort physique et de la persévérance, ne peut être assimilée à du sport. On cherche à fournir “l’effort juste” qui ne va pas au-delà de nos propres limites et qui trouve le bon équilibre entre la tension musculaire et la détente. La pratique des Äsanas (postures) est effectivement une activité physique, mais elle découle d’un état plutôt que d’un vouloir- faire à tout prix. Au yoga, il n’y a pas de compétition, ni avec soi ni avec les autres ; il faut essayer de lâcher prise, tout en s’abandonnant dans la posture et en se laissant guider par le souffle. On est animé par une recherche de stabilité, d’aisance, de souplesse et de fluidité, loin de l’idée de performance. “Réussir” une posture découle donc du sentiment intime d’avoir atteint cette qualité de pure présence à soi-même dans une pratique dépouillée de toute tension. Plus on avance dans la pratique du yoga, plus on s’aperçoit que c’est une discipline personnelle qui va aider à avoir une attitude plus souple face au monde, à permettre un certain discernement dans nos modes de fonctionnement, plus de tolérance vis-à-vis de soi et donc des autres.’

Les multiples bienfaits du yoga

__Le yoga est une discipline accessible à tous, y compris aux enfants, aux femmes enceintes et aux personnes âgées ; la seule règle étant de s’adapter à notre corps et ne pas aller au-delà de ses limites. Le monde moderne tend vers le bien-être, et le yoga en est assurément l’une des voies. Sans être une thérapie en soi, le yoga, si on le pratique en conscience, devient une hygiène de vie. Les postures dynamisent et énergisent le corps, la méditation apaise le mental, qui est souvent en surchauffe parce que trop sollicité et trop dispersé et la respiration, que l’on va amplifier et harmoniser grâce au yoga, va nous aider à ralentir, à faire le vide là où il y a un “trop plein.” Avec le temps s’installe une sorte de discernement ; on se connait mieux, on se préserve des excès et de ce qui peut perturber notre énergie. Le yoga devient une sorte de mode de vie !

Les multiples visages du yoga

__Lorsqu’on vient s’inscrire à un cours de yoga, on peut être un peu désorienté par les nombreuses possibilités qui s’offrent à nous. Veut-on pratiquer un yoga dynamique ? Un yoga détente ? Un yoga méditatif ? Quel cours choisir? Monique Chebli a suivi les cours de Jouhaina Dib, puis elle a pris le chemin de la formation qui suit le cursus de la FNEY (Fédération Nationale des Enseignants de Yoga en France). “À la suite de cette formation de 

4 ans, je suis devenue enseignante de Hatha yoga dans la lignée de ‘Nil Hahoutoff’.” Reconnu comme étant le yoga classique, le Hatha yoga signifie “yoga de la vive force” et concerne principalement l'éveil spirituel par les postures (asana), la discipline du souffle (pranayama) et la méditation (Diyana).

__Mais vous trouverez également d’autres formes de yoga tout aussi exigeantes:

Le Vinyasa Yoga : plus intense, on y recherche la fluidité dans le rythme, une certaine endurance et les postures s'enchaînent au rythme de la respiration.

L'Ashtanga Yoga : pratique qui découle du Hatha yoga qui est basée sur des séries fixes en progression l’une par rapport à l’autre. Pattabhi Jois introduit cette forme de yoga en Occident dans les années 1960.

Le Bikram Yoga : qui se pratique dans des salles chauffées à au moins 40°.

__Ou encore, lyengar, Jivamukti, Kundalini, Yoga Nidra… pour ne citer que ceux-là. Quelque soit le cours que l’on choisit, il faut essayer d’être à l’écoute de notre propre besoin et ne pas hésiter à essayer plusieurs cours avant de faire son choix, sans se soucier des phénomènes de mode. Il est bon de se renseigner aussi sur la qualité de la formation et le parcours de l’enseignant. En définitive, un bon cours de yoga est celui où, sur notre tapis, face à l’enseignant, on sait qu’on est à la bonne place, parce qu’on a le sentiment d’harmonie du corps et du mental pendant la pratique, une voix qui nous porte et la séance fait écho en nous-mêmes après être sortis du cours.

Pourquoi le yoga pour enfants et adolescents?

__Durant leur croissance, les enfants passent par des changements biologiques, hormonaux et physiques importants qui peuvent les perturber. Le yoga leur offre la possibilité :

• De passer le cap de cette croissance avec souplesse et confiance en leur donnant une meilleure connaissance de leur corps, à travers la maitrise des postures, l’apprentissage de l’endurance et le contrôle de la respiration.

• De mieux sentir leur corps, d’apprendre à l’écouter, à le respecter. L’amélioration des conditions physiques par l’apprentissage des postures qui offrent la possibilité d’acquérir une flexibilité dans les articulations, d’étirer la colonne vertébrale et de tonifier le corps. 

• De rééquilibrer la perte d’énergie et de la canaliser : les enfants sont très sollicités dans leur quotidien (apprentissage, activités, internet, jeux …). Leur niveau de stress est élevé : réussite, performance, liens sociaux, compétition… leurs ressources intérieures peuvent vite être épuisées ! Le souffle, qui accompagne les postures, aide l’enfant à connaître des moments de plénitude, d’apaisement, nécessaires pour se ressourcer et reprendre de l’énergie.

 

• D’apprendre à fixer son attention (avec l’aide de la respiration); permet une meilleure concentration et un meilleur rendement à l’école. 

• De prendre conscience de l’espace intérieur et de l’espace extérieur. Les enfants sont capables de sentir leur « vie intérieure », de toucher à quelque chose d’invisible mais de présent en eux.

__Envisager le yoga comme une possibilité pour l’enfant de “grandir” dans toutes ces dimensions de façon harmonieuse, de libérer les tensions inhérentes à la vie et de s’affirmer dans son individualité.

Horaires des cours:

Whim gym Hazmieh 

Yoga adultes

- Mercredi 8:30 am & Jeudi 19h 

Fitness B, Badaro

Yoga adultes - Mercredi 19h

Fox & Frog

Yoga Enfants - Mardi 17h

Yoga Ados - Mardi 18:15

B.A.D, Hazmieh

Yoga Enfants - Lundi 18h

Yoga Ados - Lundi 18:50

Cours privésl

Texte: Aline Gabriel



       related articles

      latest issue

      Noun July 2019  Noun-Juillet 2019

      Noun-Juillet 2019